Actualités et presse

LSA évoque le déploiement de l'enseigne OPTIQUE LAFAYETTE®

Le site lsa-conso.fr décrypte le déploiement de l'enseigne Optique Lafayette® dans un article publié le 4 novembre 2014 et rédigé par Jean-Noël Caussil.

En parallèle de Pharmacie Lafayette®, le groupe Lafayette Conseil se lance maintenant, avec de plus grandes ambitions, sur le marché de l'optique, avec Optique Lafayette®, réseau qu'il compte bien développer à vitesse grand V désormais.

Lafayette Conseil se diversifie. En parallèle de son réseau de pharmacies, fort aujourd’hui de 61 officines pour 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, le groupe développe désormais son enseigne d’optique. Ou plutôt la déploie avec davantage d’ambitions. En effet, inauguré en 2009 à Toulouse, Optique Lafayette® compte aujourd’hui 19 points de vente pour, en 2013, 9 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’objectif est maintenant d’en disposer de 30 en 2015 et de 100 en 2018. Par quel miracle se développer aussi rapidement ? En s’appuyant sur le réseau existant des pharmacies Lafayette. L’idée est ainsi d’implanter cette enseigne d’optique en devenir en priorité à proximité immédiate des officines. Va, donc, pour ce pari du maillage rapide du territoire. D’autant que 50 à 70 m² de surfaces de ventes suffisent pour ouvrir.

Le pari d'une enseigne nouvelle dans un marché pourtant saturé

Reste une question : comment faire son trou aujourd’hui sur un marché de l’optique largement saturé en France. Pas simple… Certes, le marché global de l’optique était encore en croissance en 2013, selon Gfk, à +1,2%. Mais, ramené magasin par magasin, le chiffre d’affaires moyen, lui, était en recul de 1,7%. En clair, malheur aux faibles. Evidemment, ces faibles sont surtout à rechercher parmi les indépendants mais il n’empêche. On estime que, sur les quelques 12.000 opticiens en France, 4.000 sont directement menacés de fermetures.

Le low-cost assumé pour faire la différence

Comment diable, alors Optique Lafayette® veut-il surnager ? En faisant le pari d’un low-cost assumé et même revendiqué. Un peu la même stratégie, finalement, que Hans Anders, leader de l’optique aux Pays-Bas et en Belgique, et qui cherche à s’étendre en France, avec ses 47 opticiens aujourd’hui. « Nous avons réorganisé notre supply chain, expliquait alors à LSA François-Xavier Jombart, le directeur général de Hans Anders. Nous ne travaillons qu’avec un seul fournisseur, ce qui nous permet de réaliser des gains à l’achat très substantiels. Il y a ces mêmes économies avec les montures. Nous en vendons plus d'un million par an à l’échelle du groupe, et l’essentiel en MDD [75% des cas en France, NDLR]. Là encore, avec un seul fournisseur, cela est l’occasion de gains considérables. »

Forfaits à partir de 20 euros

Sans surprise, on a ici, avec Optique Lafayette®, les mêmes leviers actionnés : on parle ici « d’effort sur les marges » et de « volume de vente de plus en plus important » pour parvenir à ses fins. C’est-à-dire miser sur l’appétence liée aux petits prix pour faire la différence. C’est ainsi que l’on trouve des forfaits pour enfants, montures et verres unifocaux, à partir de 20 €. Le pendant pour adulte étant lui proposé à partir de 49 €.


Consultez l’article complet du site lsa-conso.fr ici.